Le livre « Greenwashing » : Mon avis

Le livre « Greenwashing » : Mon avis

Il y a quelques semaines, je suis tombée par hasard sur le livre Greenwashing – Fabriquer ses produits ménagers à la bibliothèque. Je me suis bien sûre empressée de l’emprunter.

Même si j’étais déjà une habituée des produits « bruts » tels que bicarbonate de soude, percarbonate de soude, acide citrique, vinaigre… j’étais curieuse de voir ce que ce livre proposait.

Et bien, j’ai aimé !

 

 

Le livre commence par reprendre et expliciter chaque composant brut, ce que c’est, d’où il vient et ses actions. Quand on est une « bille » en chimie, c’est toujours un rappel intéressant.

Ensuite, pièce par pièce, l’auteure donne des recettes au fur et à mesure des vrais besoins que l’on rencontre. Il est très complet : on y parle vaisselle, linge, murs, canalisations, barbecue, jouets des enfants, vitres, canapé, etc.. rien n’est épargné. De plus, pour ne rien gâcher, les pages sont belles et illustrées de photos.

 

Greenwashing, ce que j’ai particulièrement apprécié :

  • la rectification de certaines recettes que l’on trouve sur le web et qui sont inefficaces.
  • les pages « Check list » qui proposent une série de propositions d’éléments à nettoyer avant de partir en vacances ou pour un nettoyage de printemps. Pour moi qui suis pas vraiment la pro du nettoyage, cela permet de ne rien oublier. Et c’en est presque motivant
  • j’ai parcouru attentivement tout le livre d’une traite et j’ai apprécié, il est bourré de petits conseils intéressants : quelles plantes pour dépolluer, etc..

Greenwashing, ce que j’ai moins aimé :

  • certains usages sont dispatchés à différents endroits du livre. Par exemple les recettes pour déboucher ses canalisations sont placées à différents endroits du livre (par exemple dans cuisine et salle de bain). Cela peut se comprendre mais pour la retrouver par la suite, c’est moins évident.

Greenwashing, ce que j’ai testé comme recette :

  • les recettes de produits pour lave vaisselle. J’en utilisais déjà une qui ne me convenait pas, du coup j’ai testé. En mêlant les deux recettes j’en ai trouvé une qui me convient. J’en parlerai dans un autre article 😉
  • le nettoyage des vitres de la douche, j’ai optimisé mon utilisation (moins d’ingrédients, plus de résultats)
  • j’ai osé mettre de l’acide citrique dans ma bouilloire à la place du vinaigre
  • j’ai testé les recettes pour déboucher les canalisations avec succès
  • la recette pour blanchir les voilages, j’ai été assez épatée !

 

Conclusion

Même si je n’étais pas novice en la matière, c’est un livre que j’ai rendu à contrecoeur à ma bibliothèque et que j’envisage d’acheter. En effet, sous les quelques semaines où je l’ai eu en ma possession, je l’ai régulièrement consulté. Il est une bonne référence !

Donc si tu ne sais pas te passer du produit bleu pour les vitres ou de ton spray anti-calcaire, c’est un bon livre pour commencer à nettoyer sa maison en se passant des produits industriels- toxiques et coûteux.

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *